le travail et la technique sont-ils sources d'alienation de l'homme?

 

       Dans la tradition judeochrétienne, le travail apparait comme une maléduction. en effet, l'Eternel Dieu dit à l'homme:"c'est à la sueur de ton fron que tu gagnera ton pain jusqu'à ce que tu returne à la poussière". Telle est la sentance(le verdicte, la peine, la punition) infligée à Adam à la suite de sa désobéissance à Dieu. Il dira Eve:"tu enfantera dans la douleur". Le travail apparait ainsi comme le salaire du péché, un chatiment divin dont l'homme s'est lui-même rendu coupable. le travail devient alors une activité forcée, une contrainte à laquelle l'homme ne peut échapper. le travail est une activité pénible, exige un effort douloureux. il est le plus souvent accompagné de fatigue, de maladie et même de mort. le travail est le signe de l'alienation de l'homme à la fois indifferente et hostile  à laquelle il faut coûte que coûte s'adapter pour subsister. c'est difficilement que l'homme arrache à la terre ce qu'elle contient comme ressources pour pouvoir survivre. Pour les grecs antiques, le travail exprime la misère de l'homme et non sa noblesse. Il signifie notre liaiason au monde de la matière, tandis que la contemplation du sage(la recherche de la vérité) nous fait oublier que l'homme est assujetit au monde materiel. Dans le Gogias,Platton exprime un dualisme social: d'un coté les hommes libres qui contemplent les idées, il s'agit des dirigeants de la cité, les philosophes et tout ceux qui s'adonnent aux actvités intellectuelles, de l'autre  cuex qui sont occupés à travailler douloureusement sur la matière( laterre, les objets sensibles). C'est Karl Marx qui met en exergue l'alienation du travail industriel. En effet, initialement; l'artisant produit un objet qui est sa propre création dans lequel il se reconnait. Mais, avec la grande industrie le travail ouvrier devient un travail aliéné. Cette alienation consiste en ce que l'ouvrier d'usine se trouve devant son propre produit comme devant une réalité qui lui est étrangère et le domine. L'ouvrier ne se reconnait plus dans la chose qu'il produit. Marx dit alors que le travail devient extérieur, étranger à l'ouvrier qui n'y developpe aucune energie libre et authentique. Autrement dit, l'ouvier d'usine se prive de toute initiative, son travail est non conscient. Le travail à l'usine rend le travailleur esclave de la machine. Le machinisme en effet contraint l'ouvrier à se transformer en automate. Il se trouve assujetti au travail à la chaine, contraint toujours d'exécuter le même geste à un rythme obligatoire. Le travail  est également exploité car le propriétaire des moyens de production achète la force de travail de l'ouvrier, son energie physique et nerveuse. Mais le propriétaire, s'il retribue( renumère ,paye) les travailleurs , ne paye pas pour autant à son juste prix la force de travail incorporée dans les marchandises produites. Mieux, le salaire que reçoit l'ouvrier ne correspond pas au volume horaire de travail effectué: C'est l'exploitation de l'home par l'homme.

 

the english page

Work and technique Are sources of alienation of man?
 
In the Judaeo-Christian tradition, the work appears as a maléduction. Indeed, the Lord God said to man: "By the sweat of your border you will win your bread until you return a dust." This is the sentance (the verdict, sentencing, punishment) imposed on Adam after his disobedience to God. He said Eve, "You give birth in pain." The work thus appears as the wages of sin, a punishment from God which man himself has been guilty. work becomes a forced activity, stress to which man can escape. work is an arduous, requires a painful effort. it is most often accompanied by fatigue, illness and even death. work is the sign of the alienation of man both indifferent and hostile to which we must at all costs to adapt to survive. it's hard man hard to land as it contains resources to survive. To the ancient Greeks, the work expresses the misery of man, not nobility. It means our liaiason the world of matter, while contemplating the wisdom (the search for truth) makes us forget that man is subject to the material world. In Gogia, Platton expresses a social dualism: on one hand the free men who contemplate the ideas, they are the leaders of the city, philosophers and all those who engage in intellectual actvities on the other cuex which are painfully busy working on the matter (Laterre, sensitive objects). It was Karl Marx who emphasizes the alienation of industrial work. Indeed, initially, the artisan produces an object that is his own creation in which he recognizes. But with the big industry work a worker becomes alienated labor. This alienation is that the factory worker in front of his own product as having a reality that is foreign and dominant. The worker no longer recognizes itself in the thing it produces. Marx then says that the work is outside, foreign to the worker who did not develop any energy free and genuine. In other words, ouvier plant is deprived of any initiative, his work is not conscious. The work at the plant makes the worker a slave to the machine. Mechanization in fact forced the worker to become a PLC. It is subject to assembly line work, always forced to perform the same gesture at a pace required. Work is also used as the owner of the means of production buys the labor power of the worker, his physical and nervous energy. But the owner, if rewards (wage-earning, pay) workers do not pay as much for its fair price of labor power embodied in the goods produced. Even better, the wages received by the worker does not match the number of hours of work: This is the operation of the home by man.

Présentation

Créer un Blog

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>

Derniers Commentaires

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus